UN CHASSEUR

    • n'oublie pas :
      • les refrains, la Marche des Chasseurs, dont l'origine remonte à 1839;
      • la SIDI-BRAHIM, hymne des Chasseurs ;
      • la Protestation, créée au Camp de Châlons au moment où la loi des Cadres de 1875 mit en question l'existence des Bataillons de Chasseurs ;
    • n'appelle pas soldat un CHASSEUR ;
    • ne porte pas l'uniforme, mais une TENUE : la bleue !
    • ne vit pas dans une caserne, mais au QUARTIER ;
    • connaît les deux couleurs fondamentales, celles du Fanion du Bataillon : le BLEU et le JONQUILLE ;
    • ne prononce jamais le nom d'une certaine couleur, mais l'appelle BLEU-CERISE, cependant que sont rouges :
      • le rouge du Drapeau.
      • le ruban de la Légion d'Honneur.
      • les lèvres de la femme aimée.

Le sang des Chasseurs est VERT.

  • n'appelle pas musique la FANFARE. Cette Fanfare ne joue pas : elle SONNE. Elle ne comporte aucun tambour, mais des CAISSES CLAIRES ;
  • salue quand sonne la « SIDI-BRAHIM » ;
  • se met au garde-à-vous quand il entend le refrain de son Bataillon, les refrains des Bataillons où il a eu l'honneur de servir, la « PROTESTATION ».

Le Chasseur ne marche jamais lentement, il défile toujours vite. Sa cadence est le « Pas chasseur » (140 pas à la minute).
Il porte toujours l'insigne de son Bataillon et la fourragère dès qu'il a été baptisé.
Avant un repas, le plus jeune lit le menu après avoir sonné le refrain du jour, puis il souhaite bon appétit.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.